NZNTV

NOYAUZERONETWORK.ORG / GENEVA, SWITZ.
Intelligence artificielle pour des morts non naturelles ? Les avantages et les inconvénients de la guerre sans pilote exposés à l’Institut universitaire.

Debat. Genève, 20 Novembre 2013.”Maison de la Paix “, sous l’égide de l’Académie de Genève du droit humanitaire et des droits de l’homme.La question avancée n’est pas seulement l’utilisation des drones.Dans le débat sur les « systèmes d’armes autonomes » et leur interdiction proposée, les deux experts invités ont abordé une question double: d’une part , l’approche de l’attaque par des “presse boutons” pour des buts guerriers à distance, et d’autre part, la réalité d’avoir des machines qui font d’elles même des choix moraux . En fait, la guerre hi-tech ne signifie pas seulement plus de puissance de feu, moins d’effets secondaires et des automatismes : celle-ci va au-delà des vols habités et des bombardements, à la prise de décisions automatiques. A partir de là, le débat a eu lieu à trois niveaux: l’efficacité, la faisabilité et la morale l’un se cachant derrière l’autre.

Dans l’interview filmé ci-après l’un des deux speakers montre , alors que l’autre a dû se précipiter pour attraper son avion, qu’ il revendique le nom de la « Maison de la Paix » où s’est tenu l’événement , mais que penser la guerre en des termes nouveaux peut également déclencher de nouveaux moyens , du genre des armes autonomes et non létales . Comme le prouve son calendrier The Graduate Institute est pour l’ouverture progressive à ces controverses. Est ce que le vieil adage « Si vis pacem para bellum » (Qui veut la paix prépare la guerre) est obsolète ? Peut-être au moins assez pour ne pas appeler cette maison de la paix « Parabellum Palace» !

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.